08/05/2022

8 mai 2022.jpg

On a pu croire les guerres finies, ou lointaines. Imaginer que des hommes abattent d'autres hommes en pensant que c'est justice, ici en Europe, aujourd'hui, est une déchirure, une douleur et une angoisse. 
 
Nos arrière grand parents l'ont vécu pourtant. Soit sous les obus, soit sous l'occupation à se plier à la loi du monstre, à l'inhnumain, à l'inacceptable. 
Sous la dictature, écrasés par la pensée unique. Empêchés d'être en désaccord. Être collabo ou résistant. 
 
Mais la  guerre commence avant les bombes et les marches militaires. Elle existe aussi ailleurs... 
 
Elle commence quand on refuse la différence. Quand on est convaincu d'avoir raison, quand on veut choisir pour les autres. 
Il peut y avoir la guerre au sein d'une famille, dans un couple, entre voisin dans une petite rue pour un brin d'herbe, un bruit, presque rien. 
 
Qui peut s'étonner que la guerre existe quand on ne résiste pas à s'agacer contre son propre voisin... 
 
Protégeons nos enfants, apprenons leur la patience, l'acceptation, le dialogue et surtout l'Histoire pour ne plus jamais les voir partir au massacre.
Nous sommes tous responsables de l'avenir, le leur. 
Prenons une minute de silence pour nos jeunes morts et pensons aussi aux parents qui ont laissé leur cœur pour la France